Mairie de Le Biot

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Mairie > Eau et assainissement > LE PRIX DE L’ EAU : POURQUOI ET COMMENT.

LE PRIX DE L’ EAU : POURQUOI ET COMMENT.

  • Publié : 18 août 2013
  • Mis à jour : 16 septembre 2016

Dès 1992, la commune du Biot a été chaque année mise en demeure d’assurer l’assainissement de ses eaux usées sur l’ensemble de son territoire.

On se rappellera la pollution des sources provoquée en 1997 par la station d’épuration du col du Corbier qui n’était plus conforme aux normes en vigueur et les nombreuses coupures d’eau occasionnées par la vétusté de notre réseau d’eau potable.

C’est en 2005 qu’ Henri Victor Tournier, à son arrivée à la fonction de Maire du Biot, a pris l’initiative, avec l’aide de l’équipe municipale en place, de réaliser les travaux. Le montant du projet -station d’épuration et réseau d’assainissement à construire, réseau d’eau très ancien et très défectueux à renouveler- a été estimé à 7 millions d’euros.

Uniquement pour le col du Corbier, 1 million 200 000 euros ont été nécessaires pour construire les réseaux, sans compter la quote-part à la station d’épuration.

Le financement du projet, programmé par notre bureau d’étude, doit, selon la loi, être budgétisé de manière autonome et donc assuré par le paiement des abonnements et de la consommation.

Les réseaux sont très importants, compte tenu de l’étendue de la commune et de l’éparpillement de l’habitat . Tout le monde bénéficie de manière égale de l’accès à l’eau et à l’épuration, qu’il s’agisse de résidence principale ou de résidence secondaire. Le coût de la construction et de l’entretien des réseaux est le même, que l’on consomme 1 m3 d’eau ou beaucoup plus. C’est pourquoi les différentes municipalités ont toujours considéré que la façon la plus équitable est d’augmenter pour tout le monde les charges fixes (abonnements, etc..) plutôt que le prix du mètre cube.

La municipalité reconnaît le coût du projet. Par délibérations et dans les réunions publiques, elle avait prévenu les habitants et expliqué pourquoi le projet serait coûteux. Mais elle considère que cet investissement est nécessaire à la préservation de notre environnement et qu’il assure ainsi la pérennité du développement de la commune.